Lettre de Nasrin Sotoudeh

Cher·es ami·es et militant·es des droits humains,

grâce à votre amitié et à votre soutien, j’ai eu une permission de sortie et peux me soigner. Chaque jour que je passerai à l’extérieur de la prison, je le passerai à attendre la libération des prisonnier·es politiques.

Je veux exprimer ma vive gratitude à toutes organisations nationales et internationales, en Iran et à l’étranger, aux barreaux des différents pays, ainsi qu’aux nombreuses personnalités – artistes, écrivain·es, femmes et hommes politiques, militant·es des droits humains -,  à la presse et enfin à mes cher·es collègues du monde entier.

Je vous le dis haut et fort : les prisonnier·es politiques puisent dans votre amitié et votre soutien la force de survivre.

Dans l’espoir de la libération de tou·tes les prisonnier·es politiques,

Nasrin Sotoudeh

7 novembre 2020